L'échappée de Sublaine
>>
Accueil
>
À vélo
>
L'échappée de Sublaine
Bellême

L'échappée de Sublaine

Forêt
Panorama et paysages
Patrimoine bâti
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Ce circuit, au départ de Bellême, village labellisé "Petite cité de carctère", emprunte la voie verte Condé-Alençon (longue de 65km), sur l'itinéraire de la Véloscénie, et permet de découvrir des manoirs emblématiques du Perche : les manoirs de la Vove et de Courboyer.

Les 7 patrimoines à découvrir

  • Architecture

    Le pont Catinat

    Les ponts Catinat
    Au nombre de trois, ces ponts ont été construits en 1610-1611, à l'initiative de Pierre de Catinat, père du Maréchal de France, capitaine au service de Louis XIV, seigneur de Mauves. L'ensemble constitue l'un des plus anciens ouvrages d'art de l'Orne. Le pont principal, au profil en dos d'âne, comporte cinq arches en plein cintre. Le tabier, escorté de deux parapets, repose sur des piles protégées par des becs triangulaires.
  • Histoire

    Mauves-sur-Huisne : un village-rue

    Le bourg égrenne ses maisons de part et d'autre d'un principal axe de circulation. Les différentes argeurs de cette rue atténuent la rigueur de l'alignement. Cachant cours et jardins, les demeures juxtaposent des façades régulières dont le rythme est brisé par la variété des décors : crniches moulurées, lucarnes à la capucine ou en bâtière, linteaux à clés ouvragées, épis de faîtage vernissés, apportent autant de nuances architecturales.

    Dans la première moitié du XIXème siècle, Mauves a vécu une période d'expansion économique. Les riches pâturages de la vallée de l'Huisne engraissaient un cheptel bovin renommé. Le bourg a même connu une certaie notoriété : vers 1825, maissait "Jean le Blanc", ancêtre, selon la tradition, du cheval percheron actuel, fruit du croisement entre une jument du cru et un étalon arabe.
  • Histoire

    Synthèse communale

  • Histoire

    Le vieux Colonard

    Le vieux Colonard fut longtemps le chez-lieu de la commune. Il reste quelques maisons et l'ancien presbytère. Au fond du cimetière se trouvait l'église qui fut démolie en 1858.
  • Histoire

    Les bornes de la Route Royale de Paris au Mans

    La Route Royale de Paris au Mans

    Au milieu du XVIIIème siècle, sous l'ancien régime, l’histoire des routes en France connait une véritable révolution : l’Etat structure les voies de communication pour répondre aux nouveaux besoins de l’économie en matière de transport. Le réseau se développe au départ de Paris, en s’appuyant sur les nouvelles techniques de construction, les progrès de la cartographie et l’uniformisation d’une unité de mesure. 

    Ces Routes Royales desservent les grandes villes de l’époque. Des « bornes milliaires » en grès, numérotées et ornées de la fleur de lys, sont implantées toutes les 1.000 toises (1.949 mètres). L’une de ces Routes vers Le Mans, Angers et Nantes, traverse le Perche par Bellême, La Madeleine-Bouvet, Rémalard et Colonard.

    Ces bornes ont été restaurées récemment par Marino Manca, sculpteur sur pierre de Courcerault (coordonnées disponibles ici).

    Chacune de ces grandes routes étaient jalonnées par des bornes "milliaires" (toutes les mille toises) mais aussi de pyramides ou obélisques (marquant la limite de chaque Généralité) et aussi de croix pyramidales (marquant la limite d'une "élection", subdivision d'une généralité).

  • Histoire

    Eglise Notre-Dame de Couthioust

    "Courthioust" : ce nom viendrait du latin "curtis", pour "petit domaine.

    Cet édifice à nef unique remonte au Xie et XIIe siècles. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1983 et  une plaque de présentation est présente à l'extérieur.

    A la belle saison, cette église est souvent ouverte à la visite. 

  • Histoire

    La ville de bellême

    La ville de Bellême a été construite sur un éperon rocheux afin de se protéger de toute attaque extérieure. Le château était entouré de deux enceintes : l’une protégeant le château, la seconde préservant la cité et ses habitants. Deux portes permettaient d’entrer à l’intérieur à l’Est et à l’Ouest. Cependant la circonférence de l’enceinte n’étant que de 800 m, des faubourgs se sont ajoutés au fil des ans : le faubourg Saint-Sauveur (où se trouve l’église actuellement) et le faubourg Saint-Pierre (place Boucicaut).


Description

A voir en chemin :
Bellême (labellisée petite cité de caractère) : ville close, proche du XVe, hôtels particuliers XVIIe-XVIIIe, golf de 18 trous, mini-golf, brocantes.
Manoir de Courboyer (XVe, classé MH) : domaine public ouvert tous les jours de l'année, Maison du Parc naturel régional du Perche : visite du manoir, expositions, boutique, potager, espace ludique pour enfants...
Manoir de la Vove (XVe-XVIIe, classé MH) : manoir privé, ne s'observe que de la route.
Pont Catinat (XVIIe), à Mauves-sur-Huisne
  • Départ : Bellême-Maison du Tourisme
  • Arrivée : Bellême-Maison du Tourisme
  • Communes traversées : Bellême, Saint-Martin-du-Vieux-Bellême, Le Gué-de-la-Chaîne, Eperrais, Saint-Ouen-de-la-Cour, Sérigny, Colonard-Corubert, Mauves-sur-Huisne, Corbon, Courcerault, Maison-Maugis, Saint-Maurice-sur-Huisne, Nocé, Saint-Jean-de-la-Forêt et Dame-Marie

Météo


Profil altimétrique


Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Perche

Manoir de Courboyer - Nocé, 61340 Perche-en-Nocé

http://parc-naturel-perche.frinfo.tourisme@parc-naturel-perche.fr02 33 25 70 10

Office du Tourisme des Collines du Perche Normand

Bd Bansard des Bois, 61130 Bellême

http://www.cdcpaysbellemois.frsejour@perchenormand.fr02 33 73 09 69

Accès routiers et parkings

Stationnement :

Parking-Salle des fêtes

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
50