Sur les pas du conquérant - VARIANTE
Tour de Beauregard©Didier Orsal
Tour de Beauregard©Didier Orsal
Dorceau

Sur les pas du conquérant - VARIANTE

Forêt
Histoire et patrimoine
Patrimoine bâti
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie, eut à faire face aux révoltes de ses fils qui convoitaient son héritage. En 1077, l’ainé Robert Courteheuse, allié à Robert de Bellême, s'était réfugié dans la forteresse de Rémalard. En compagnie de Rotrou Il à qui appartenait la place-forte, Guillaume vint en faire le siège. Pour mieux surveiller les rebelles, il fit construire quatre tours en bois L'une d'elles s'élevait à la Guénetterie, dite aussi ”Beauregard” en raison de sa position dominante, l'actuelle tour de Beauregard...

Les 2 patrimoines à découvrir

  • admin-pnrp
    Histoire

    Le château de Voré - XVIIe

    Bâti vers 1685 en pierre de taille « à la moderne » d’après les dessins d’Hardouin-Mansart, le château de Voré fut acquis en 1719 par Louis Fagon, intendant des Finances, fils du célèbre médecin de Louis XIV. De style classique le logis en pierre blanche se compose d’un corps central encadré de deux ailes latérales en retour. Le tout est couvert d’un comble brisé « à la Mansart » percé d’une suite de lucarnes. Fermée par une grille en fer forgé la cour d’honneur est cernée de fossés (sauts-de-loups).

    Un ensemble de communs, un pavillon octogonal, dit « de Madame Helvétius », un parc à l’anglaise et une ancienne tuilerie viennent compléter le domaine.

    En 1743, Voré devint propriété de Claude-Adrien Helvétius (1715-1771), ami de Voltaire et de Diderot, qui en fit sa résidence favorite. Fermier Général par la faveur de la reine Marie-Leczinska, Helvétius épousa en 1751 la comtesse de Ligniville d’Autricourt qui l’incitera à habiter Voré. Il y séjournera huit mois de l’année, gérant le domaine et se consacrant à la littérature. Il écrira à Voré ses principales œuvres dont son essai « De l’Esprit », paru en 1757 sans nom d’auteur. L’ouvrage dans lequel Helvétius exposait ses théories philosophiques fit scandale : dénonçant les abus des courtisans, il appelait à des réformes sociales qui soulevèrent l’indignation de la famille royale et des Grands.

    Mettant en application ses principes de générosité, Helvétius s’est employé à soulager la misère des paysans en créant des ateliers (dentelle au point d’Alençon, bonneterie). Il voulut même installer de hauts-fourneaux mais se heurta à la farouche opposition des maîtres de forge de la contrée.

    A sa mort, le 26 décembre 1771, Helvétius laissa deux filles. La cadette, héritière de la terre de Voré, épousa en 1772 le comte d’Andlau. Les descendants du philosophe habitent toujours le château.

    Cette propriété privé ne se visite pas.

  • Bruyère commune
    Bruyère commune - auJardin.info
    Flore

    La bruyère commune

    La bruyère commune, présente en abondance sur les terrains acides, ensoleillés et bien drainés constitue le restaurant des abeilles !

    Plante utilitaire, la bruyère était utilisée autrefois pour couvrir les loges des sabotiers ou charbonniers. Elle servait aussi au rembourrage des matelas et à la confection de balais.


Description

Depuis le parking, prendre à droite et passer le pont sur l'Huisne. Prendre à gauche la rue du Château.
  1. Arrivé à l’église, continuer par un chemin de terre empierré. À droite, la Ferme Neuve avec sa rangée de séquoias centenaires. À un carrefour en Y, virer à droite pour déboucher sur la D 10, à Saint-Marc. Suivre à gauche la départementale sur 50 m. Au carrefour de Saint-Marc, traverser la D 38; prendre en face un chemin caillouteux montant vers la Bretonnerie.
  2. Face à l'entrée de la ferme, tourner à gauche, et aussitôt à droite. Continuer par un long chemin de terre, à découvert entre des cultures. À gauche : vue sur le château de Voré. À une croisée de chemins, poursuivre tout droit. Pointer en direction des trois chênes plantés en alignement. Peu après le dernier arbre, le chemin oblique à gauche; se diriger vers le bosquet. Y pénétrer sur une vingtaine de mètres. Traverser un espace à découvert pour aboutir à un chemin de terre.
  3. Prendre, à droite, ce chemin qui aboutit aux Aubées. Descendre par la droite un chemin goudronné pour rejoindre la voie communale. Prendre celle-ci à gauche sur 200 m.
  4. Au bas de la côte, emprunter, à droite, un chemin empierré qui descend entre champ de culture et prairie. Dans le virage, prendre à gauche et aussitôt à droite, en longeant une parcelle. Après la passerelle sur le ruisseau de la Couette, le chemin ombragé, devenant sentier par endroits, monte rejoindre le chemin de Garambourg.
  5. Prendre à droite sur 200 m. Traverser la voie communale et prendre en face, un chemin herbeux montant de manière soutenue dans le bois de la Châtellière. En haut de la côte, ignorer le chemin fermé par une barrière. Continuer tout droit pour déboucher sur la D 619, au Bout du Bois.
  6. Suivre à droite la Départementale jusqu'à sa rencontre avec la D 38. Au carrefour, traverser la départementale et bifurquer à droite : pénétrer en forêt de Saussay par un chemin sablonneux, humide par endroits, montant sur le plateau.
  7. Arrivé à une intersection en fourche, descendre par la droite pour rejoindre une voie communale. La traverser; prendre en face vers le hameau de la Gibonnière.Tourner à angle droit.
  8. 250 m plus loin, bifurquer à gauche. Le chemin empierré, puis de terre, mène à la Guénetterie. À droite, vers la tour de Beauregard.
  9. À la rencontre d'un chemin de terre, obliquer à gauche; descendre rejoindre la D 10 à la Fuie. Suivre à droite la départementale sur 20m ; puis prendre à gauche le chemin des Petites Rivières. Arrivé à un carrefour en Y, continuer par la droite.
  10. Passer le ruisseau de la Couette et déboucher rue du Château.
Retour au point de départ par la gauche.
  • Départ : Dorceau
  • Arrivée : Dorceau
  • Communes traversées : Dorceau, Rémalard, Moutiers-au-Perche et Bretoncelles

Météo


Profil altimétrique


Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Perche

Manoir de Courboyer - Nocé, 61340 Perche-en-Nocé

http://parc-naturel-perche.frinfo.tourisme@parc-naturel-perche.fr02 33 25 70 10

Office du Tourisme Coeur du Perche

22, rue Marcel Louvel, 61110 Rémalard-en-Perche

http://tourisme.coeurduperche.comtourisme@coeurduperche.fr02 33 73 71 94

Accès routiers et parkings

Stationnement :

Parking de l'aire de pique-nique, au bord de l'Huisne (près du pont)

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
28